Entrepreneur, auteur, conférencier

Accompagner les belles idées

Ma raison d'être - Créer, entreprendre, au service du sens

Dans une société en panne de projet, face aux enjeux humains et écologiques, nous sommes nombreux/ses à plonger les mains dans la glaise, à mettre notre énergie et nos journées à l'invention d'un nouveau modèle économique, social et écologique.


De l'éclosion au développement, les obstacles demeurent innombrables. Concevoir, mettre en œuvre et développer un projet individuel, associatif, marchand requiert une palette de savoir-faire et de métiers : créativité, structuration, monétisation, communication, financements. L'efficacité doit être au cœur, sans jamais perdre de vue l'éthique fondatrice.


Acteur du changement, j'apporte également énergie, enthousiasme, expérience et compétences à celles et ceux qui veulent faire émerger des projets ambitieux, dans les domaines de l'entrepreneuriat et de la création artistique et culturelle.


Qui suis-je ?

Walter Bouvais, entrepreneur engagé, auteur et conférencier.
Je mets ma fibre créative et entrepreneuriale au service de mes passions et, autant que possible, en accord avec mes convictions citoyennes.

Mes activités

Entrepreneur

  • J'ai cofondé en 2018, et je co-pilote le projet Open Lande. Cette « fabrique de projets évolutionnaires », est une plateforme rassemblant des entrepreneurs, artistes, indépendants et associations qui veulent faire de la transition écologique leur métier.

  • Notre credo "Réparer la Terre", souligne que nous travaillons à l'émergence d'une société (et d'une économie) qui vise à régénérer les écosystèmes plutôt qu'à les détruire. Loin d'être une utopie, cette vision est déjà mise en œuvre dans les métiers de l'agroécologie, dans le monde entier. Nous faisons le pari que toutes les activités humaines peuvent s'inspirer de ces succès et prendre la relève des pionniers qui ont ouvert la voie.
  • Pour ce faire, Open Lande forme, accompagne et soutient les porteurs de projets à impact environnemental et social. Open Lande a vu le jour aux portes de Nantes sur le domaine de Land Rohan, siège du Groupe Brémond, soutien fondateur du projet. Open Lande est porté par une équipe entrepreneuriale de 8 personnes, rassemble une première communauté de 70 à 100 personnes et a vocation à essaimer sur d'autres territoires.

Auteur, conférencier, expert APM

Parallèlement à Open Lande, je continue d’écrire au long cours (blogs, livres, documentaires) et de donner des conférences sur les thèmes du vivant, du climat, de la transition écologique et des entreprises à mission. Mon credo : "réparer la Terre" est non seulement une nécessité mais aussi un grand projet de société et un immense défi entrepreneurial.

Quelques conférences et/ou interventions :


J'interviens également en tant qu'expert dans le réseau APM (Association pour le progrès du management), sur le thème de l'économie régénérative.


>>> N'hésitez pas à prendre contact pour me solliciter, en remplissant le formulaire situé au pied de cette page


  • Administrateur-fondateur du Club 1 % pour la planète France (2014-2019). Créé par Yvon Chouinard, le fondateur de Patagonia, le "1% For The Planet" promeut la philanthropie environnementale. Le 1% compte quelque 300 adhérents en France et se développe rapidement.

  • Journaliste économique de formation, diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ, Paris), j'ai cofondé et dirigé Terra eco, journal numérique et magazine papier, pionnier de la transition écologique (2003-2016). Diffusé auprès de 15.000 abonnés en France et en Francophonie, doté d'un réseau d'une centaine de talents (journalistes, correspondants, photographes, illustrateurs...), le projet Terra eco était porté par une entreprise diversifiée (suppléments, hors-série, événements, édition, communication et conseil). Celle-ci a compté jusqu'à 25 ETP. Terra eco est reconnu pour son professionnalisme et sa longévité. Cette aventure m'a laissé un peu de temps pour écrire : vous pouvez consulter articles et éditos par ici, et notes de blog par là.

Conseil-accompagnement

Créer, entreprendre pour contribuer à changer le monde, c'est un peu comme gravir l'Everest... plusieurs fois. Le chemin est aussi passionnant et prometteur, que tortueux et escarpé. Mieux vaut partir averti et équipé. Au menu : structuration de projet, choix de gouvernance, intelligence collective, options de développement, étude de la palette des financements, travail sur les pistes de monétisation, stratégie de communication, création de communautés actives. Le tout, en activant les leviers du numérique et des réseaux. Les projets auxquels je participe se caractérisent par un point commun : structurer et développer un projet à impact écologique et social, doté d'un modèle de revenus durable. Si je reste ouvert à toute aventure, ces projets relèvent avant tout de mes univers de prédilection : écologie, arts et culture, édition-presse.



Faisons connaissance

Vous pouvez découvrir mon parcours sur Linkedin et Doyoubuzz. Je partage quelques découvertes et humeurs sur mes pages Twitter et Facebook.

Je suis à votre disposition pour de plus amples informations : le formulaire de contact ci-dessous atterrit directement dans ma boîte courriel. A bientôt, donc.

A PROPOS D'ANDROÏDES ET DE MOUTONS

Que viennent faire ces créatures dans cette page ? Pourquoi ce nom "Androids & Sheep" ? Et pourquoi en anglais, je vous prie ?

Ceci se veut un clin d'oeil à un immense écrivain, Philip K. Dick, auteur, entre autres belles choses, de Do Androids Dream of Electric Sheep ? Ce roman a lui-même inspiré un monument du cinéma : Blade Runner, de Ridley Scott. C'est en découvrant ce film, il y a vingt ans, que je suis remonté à la source de Philip K. Dick, que je ne peux que recommander (Ubik, L'œil dans le ciel, Le Maître du haut château, Glissement de temps sur Mars...). 

Dépeint comme visionnaire mais aussi, il faut bien le dire, victime de paranoïa aiguë, Philip K. Dick avait projeté notre humanité dans des mondes ultra-fliqués, en proie aux désastres écologiques. Dans ces sociétés imaginaires malades, où triomphe l'individualisme, la figure des androïdes en deviendrait réconfortante.

Les fulgurances sixties de Philip K. Dick ont, sur bien des aspects, été dépassées par la réalité. Mais il n'y a pas de fatalité. L'avenir est ce que nous déciderons d'en faire. Alors, pour celles et ceux en qui ce message résonne, l'enjeu consiste à défricher, avec enthousiasme et méthode, pour maintenir notre humanité intacte, pour nous et pour ceux à qui nous transmettrons le flambeau. Il est encore permis de rêver... et de compter paisiblement les moutons.


INSPIRATIONS

"C'est au solstice de la nuit,
C'est au temps de l'incertitude,
Que le grain meurt, que le poète
Marche sur le toit bleu du Monde",
Henry Bauchau, Le toit du monde

"Commence par le nécessaire,
puis fais ce qu'il est possible de faire
et tu réaliseras l'impossible sans t'en apercevoir",

François d'Assise.

"Renouons avec notre capacité à rêver qui va nous animer et nous porter vers du nouveau, vers du vivant, vers du vibrant, vers de l’élan. Mettons nos observations à profit et transformons, transpirons, transmettons, inspirons-nous ! Pour trouver une solution nouvelle, adaptons-nous au contexte et acceptons-en l’imprévu, le déroutant, la remise en question. Toute action s’inscrit comme une nécessité de changer une situation… parce que la créativité est un merveilleux moyen de contourner un espace de souffrance (...) La créativité est résistance car elle bouscule la routine, elle amène une forme d’instabilité en remettant en question l’ordre établi. L’innovation, le neuf effraient. Or, c’est là que se situe le vital comme expression de la vie ! Dans la créativité on s’humanise, et cet élan de vie va à l’encontre de l’individualisation car on ne peut pas être créatif seul, on crée pour et avec les autres. Pour favoriser la créativité, nous devons nourrir notre capacité à transférer les savoirs, à inventer des espaces d’échanges collectifs, des espaces d’élaboration de pensée."
Delphine Audouin, à propos de Stéphane Hessel.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nullam porttitor augue a turpis porttitor maximus. Nulla luctus elementum felis, sit amet condimentum lectus rutrum eget.